Assomption-Ensemble
Au service d’Assomption-Ensemble depuis 2003

Accueil > Nouvelles > 15 août 2011 - Assomption Auteuil

15 août 2011 - Assomption Auteuil

mardi 16 août 2011

Documents joints PDF : anglais, espagnol

15 août 2011, Assomption

En ce temps où nous avons commencé notre pèlerinage vers le Chapitre Général, la fête de l’Assomption est un jalon identitaire essentiel sur notre chemin. Nous pouvons aborder ce grand mystère de la Vierge Marie cette année sous le signe de la transformation : Qu’est-ce après tout que l’Assomption de la Sainte Vierge sinon un mystère de transformation ?(1).

À côté de ce mot transformation, on trouve souvent dans les écrits de Marie-Eugénie des considérations sur la puissance transformatrice de l’Eucharistie, sur un travail sur soi de renouvellement, de dégagement joyeux, sur la vie de foi et de prière. Elle parle aussi de la joie qui transforme(2), et des transformations des enfants et des familles par l’œuvre de l’éducation des sœurs.(3)

Toutes ces transformations ont besoin de notre consentement, un “Fiat”, un “amen”, qui se renouvelle dans toute notre vie, de manière à constituer un état qui tienne plus de l’éternité que du temps(4).
Marie-Eugénie considère qu’une religieuse doit devenir une nouvelle créature, soit transformée en la ressemblance de notre Seigneur. C’est le travail de toute la vie et il se réalise en nous à travers l’imitation. Il importe donc qu’elles Le mettent souvent devant leurs yeux, qu’elles le regardent comme leur modèle. Cela se fait par la méditation, qui considère tantôt un point de la vie de Notre-Seigneur, tantôt un autre : Jésus dans la crèche, Jésus enfant, Jésus à Nazareth, Jésus en exil ou dans sa vie apostolique, Jésus enfin tel qu’il est dans son Évangile, ou ses actions, ses inclinations, ses pensées nous sont montrées, pour que tout en nous se forme sur ce modèle (5).

Pendant nos vacances en Alsace, j’ai été frappée par la splendeur des églises que nous avons visitées : Vieux Breisach, Colmar, Ribeauvillé, Riquewihr, Strasbourg, Freiburg en Brisgau (Allemagne). Il y en avait même qui étaient dans de petits villages. Il y en avait une dans la vieille ville de Thann. Le portail principal de la collégiale gothique (1342-1498) est composé de 150 scènes de l’Ancien et du Nouveau Testament, et de 500 caractères ! Nous savons que ces églises servaient un peu de « Bible » ou de « Catéchèse » pour le peuple qui était pour la plupart des gens illettrés. Il est assez curieux qu’elles continuent à remplir ces fonctions, non parce que les gens d’aujourd’hui soient illettrés ou qu’il y ait trop peu de livres, mais parce que beaucoup de nos contemporains ne se réfèrent plus aux Évangiles malgré les nombreuses formes où ils sont disponibles aujourd’hui : imprimés, internet, mp3, apps ou ipod. Pendant que nous étions mêlées aux touristes du monde entier, nous avons vu des gens regarder ces scènes évangéliques dans des groupes guidés ou avec des audio guides individuels ! On les introduisait aux mystères de la Foi !

Il me vient à l’esprit que peut-être nos communautés, religieuses et laïques, peuvent aussi remplir ce rôle de « scènes évangéliques » pour nos contemporains. Elles ne sont pas sculptées dans la pierre, mais incarnées dans nos vies ordinaires. Ou peut-être pouvons-nous imaginer nos communautés comme des vitraux comme l’écrit Marie-Eugénie : Le soleil de vérité, de justice que vous avez reçu dans votre cœur, (puisse) entrer partout. Qu’il pénètre tout ; tâchez qu’il règne partout, qu’il éclaire tout, qu’il transforme tout, qu’il mène tout dans les voies de l’éternité(6).
Nos communautés peuvent être des lieux de guérison, d’enseignement, d’écoute, d’accueil, de multiplication de quelques pains… par le partage.
Marco I. Rupnik sj explique que sa mosaïque de la Dormition de Marie qui se trouve dans la Chapelle Redemptoris Mater, au Vatican, est comme la fin de la montée de l’humanité vers Dieu. Pour Marie-Eugénie aussi l’Assomption représente le point culminant du processus de transformation d’une vie. Notre Règle de Vie (128) exprime si bien ce beau mystère de la vie de Marie :

Marie s’est laissée mener et façonner par l’Esprit au long d’un cheminement de Foi et d’Espérance : l’humble consentement de la Vierge à l’Annonciation
l’a conduite à la splendeur définitive de son ASSOMPTION.

Que chacun et chacune d’entre nous reçoive et corresponde à cette même grâce.

Joyeuse fête de l’Assomption !

Très unie à vous dans la prière, l’affection et la mission,

Sœur Diana Wauters, ra et la Communauté Générale

1MME Chapitre du 16 Avril 1871
2MME Chapitre du 13 Avril 1879
3MME Chapitre du 23 Mai 1824
4MME Chapitre du 9 Juin 1880
5MME Chapitre du 23 Février 1873
6MME Chapitre du 13 Avril 1879

14/08/2011

Documents joints

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Habillage visuel © Kozlika sous Licence GPL